2013 – Tortuguero et rafting à Sarapiqui

2013 – Tortuguero et rafting à Sarapiqui

Rafting à Puerto Viejo de Sarapiqui : ça brasse dans le raft!

Une des activités coup de cœur de notre voyage a été notre journée en rafting sur le Rio Chirripo. Ce fut une journée haute en émotion surtout avec Zac qui a été éjecté du raft dans un passage étroit. Notre raft est resté coincé pendant quelques secondes et pendant ce temps, le courant l’a fait passer en dessous du bateau. Nous l’avons repêché un peu plus loin avec la corde de notre guide. Ouf! Pour voir comment ça s’est passé, regardez notre vidéo, Samuel a tout filmé. Zac a vraiment fait ça comme un pro. Il n’a pas paniqué (lui!) et s’est laissé descendre, les pieds en avant, comme le guide lui avait expliqué. Ce fut une bien belle journée dont nous nous souviendrons longtemps!

Quelques moments de notre excursion en rafting sur le Rio Chirripo

À Puerto Viejo de Sarapiqui, nous avons logé au Héliconias Island où on retrouve des jardins magnifiques.

003

007

Tortuguero: l’Amazonie des Caraïbes!

La dernière étape de notre voyage fut Tortuguero, sur la côte des Caraïbes. Aucune route ne mène à Tortuguero, c’est un endroit qui est accessible seulement par bateau ou par avion. Comme le hasard fait bien les choses, nous avons rencontré, dans le bateau qui fait le transport de La Pavona à Tortuguero, Anne et sa famille, avec qui nous avons passé deux journées mémorables.

Mais tout d’abord, il faut parler un peu de Tortuguero qui est l’endroit que nous avons trouvé le plus dépaysant de tout le voyage. Comme je le disais précédemment, l’endroit est accessible seulement par bateau ou par avion, ce qui fait qu’il n’y aucune voiture dans le village. D’un côté du village, on retrouve tout un réseau de canaux qui abrite une faune et une flore d’une richesse incroyable et de l’autre côté on retrouve une plage qui sert de lieu de nidification pour 4 espèce de tortues de mer.

L’excursion en canoë sur les canaux du parc national

Le lendemain de notre arrivée, nous avons fait la visite des canaux avec notre guide, Abel. Notre tour de canoë était très tôt le matin, à 6 hres. Il parait que la vie appartient à ceux qui se lèvent tôt!  Il est important de prendre un tour avec un bateau à rame, qui risque moins de faire peur aux animaux. Le tour dure environ 3 heures. Au retour de la balade, le petit déjeuner fut bien apprécié…

Tortuguero est réputé comme étant un des meilleurs endroits pour faire de l’observation d’oiseaux. Un oiseau vu dans les canaux de Tortuguero. Il se tient sur une patte pour se reposer.

033

Le Jacana du nord, avec ses immenses pattes (qu’on ne voit pas sur la photo malheureusement) peut marcher sur la végétation qui flotte. Les jacana sont aussi appelés les oiseaux Jésus car ils semblent marcher sur l’eau.

050
Les canaux de Tortuguero nous font voir des paysages féériques…Mais, disons que je ne serais pas allé me baigner dans l’eau…

059

Une iguane verte

064

Un anhinga à la pêche. Il est aussi appelé ‘snake bird’. C’est vrai qu’on pourrait penser que c’est un serpent quand il est dans l’eau comme ça. Il ressemble au cormoran et se nourrit de poisson.

066

079

Une iguane, animal aux allures totalement préhistorique!

084

La femelle anhinga qui fait sécher ses ailes. Comme les cormorans, ils ne possèdent pas de glande qui produit l’huile qui rend les plumes imperméables. Par contre, ça leur permet d’être d’excellents plongeurs.

115

126

Toute la petite gang au retour de notre excursion sur les canaux du parc national de Tortuguero. Malgré la pluie qui a tombé pendant une bonne partie de l’excursion, notre guide Abel nous a permis de voir une bonne quantité d’animaux dont : des singes hurleurs, des paresseux, des singes araignées, des iguanes, des grenouilles et plusieurs espèces d’oiseaux.

138

Une partie du plaisir du voyage à Tortuguero fut de prendre un hébergement situé au cœur du petit village coloré de Tortuguero et de visiter ses petites rue où nous nous sommes perdus quelques fois. Ici, le cachet à été préservé, et malgré le fait que beaucoup de touristes y passent, on se sent vraiment au bout du monde!

150

Ces anciennes machineries que l’on peut voir dans le village de Tortuguero sont des vestiges de l’époque de l’industrie du bois à Tortuguero qui a eu lieu dans les années 40. L’exploitation forestière a cessé vers 1972.

154
Des Ticos dans les rue de Tortuguero.

156

Samuel, heureux d’être à Tortuguero.

160

Et pourquoi pas un petit massage relaxant sur la plage.

175

En marchant environ 100 m à partir du village, on a accès à une plage de sable noir de 5 km. Le parc quand à lui, comprend 35 km de plage. Par contre, sans guide, la plage du parc est interdite de 18 hres à 6 hres du matin en période de ponte (du 1 mars au 31 octobre).

188

Le Don Quichote. Un tout petit hôtel de 6 chambres tenu par Gilles, un français fort sympathique.

194

Les enfants s’amusent à jouer aux cartes en attendant le souper.

196

Les singes-araignées ont bien du plaisir à Tortuguero.

276

291

Vers 17 hres, à l’entré du parc national de Tortuguero, les guides font la file pour se faire assigner un emplacement pour l’observation de la ponte des tortues de mer. L’assignation se fait par tirage au sort. Remarquez le guichet d’entrée du parc qui est un bateau!

305

311
Pour explorer la partie terrestre du parc national, les bottes de caoutchouc sont obligatoires. C’est pour cette raison que l’on retrouve plusieurs commerces aux abords du parc qui offrent aux touristes la location de bottes.

312

L’observation de la ponte des tortues, un moment inoubliable!

Nous avons eu la chance de nous trouver à Tortuguero pendant la période de ponte des tortues de mer. Nous avons donc fait, en compagnie de notre guide Raphael, une excursion nocturne pour aller observer ce phénomène extraordinaire. Malheureusement, je n’ai pas de photo de ça car les flash sont interdit. Mais je peux vous dire que c’est d’abord assez spécial de partir dans la forêt tropicale la nuit et d’y entendre tous les bruits de la nature (dont des jaguars…?). Quand on se dirige ensuite vers la plage et qu’on aperçoit une grosse bosse au loin qui semble bouger, on comprend que c’est une tortue qui sort de la mer pour venir y pondre ses œufs. Mais c’est énorme ces tortues là! Ça pèse entre 350 et 500 kg. Ça leur prend toutes leur force pour se hisser sur la plage, creuser un trou, pondre environ 120 œufs, les enterrer et repartir dans la mer. Elles risquent leur vie car elles se font souvent attaquer par des jaguars. Et de ce nombre d’œufs, seulement 1 bébé tortue sur 1000 survivra jusqu’à l’âge adulte…Les tortues de mer se reproduisent toutes les 2 ou 3 ans. Elles vont habituellement revenir pondre sur la plage qui les a vu naître.

Tortuguero signifie : “Là où pondent les tortues”

Notre guide Rafael et sa fille. Un local, natif de Tortuguero. Un gars vraiment sympathique, un sourire contagieux. C’est avec lui que nous avons fait l’excursion de nuit pour aller voir la ponte des tortues de mer sur la plage.

323

Le village de Tortuguero et ses petites rues piétonnières est vraiment charmant. Ici, la principale industrie est le tourisme. Nous avons eu la chance de pouvoir discuter avec quelques locaux qui nous ont confirmé que depuis quelques décennies, leur petit bout de paradis a été littéralement envahi par tous ces touristes qui arrivent par bateaux à chaque jour. Ils en profitent quand même car plus de 100 guides locaux gagnent leur croûte en faisant connaître leur région aux touristes de passage.

325

Avant de rependre la bateau-taxi qui nous ramena à La Pavona. Un peu mouillés mais enchantés de cette belle expérience dépaysante que nous avons vécu à Tortuguero.

334

La fruiterie de Tortuguero

340

À Tortuguero, le réseau de transport public se fait par la voie de canaux qui ont été creusés pour éviter d’avoir à utiliser la voie maritime pour les déplacements. Ce n’est que depuis 1979 que des bateaux font le lien entre Tortuguero et le reste du monde. Et c’est en 1982 que le village a connu sa première génératrice électrique. Pas de doute, on est dans un autre monde! Ce fut un grand plaisir de se rendre à Tortuguero dans ces bateaux taxi. Le voyage de La Pavona à Tortuguero prend environ 1 heure.

343

Sur les bancs publics, des messages pour la protection des manatis.

346

En repartant, nous avons eu droit encore une fois à une douche tropicale. Et je dis bien douche et non pluie. Il faut dire qu’ici il tombe environ 6300 mm de pluie par an! C’est plus que 5 fois ce que l’on reçoit en précipitation annuellement au Québec, pluie et neige combiné. Alors attention, quand ça tombe, ça tombe!

347
Un des taxis boat qui fait le transport de La Pavona à Tortuguero.

352

La ville de San  José, la veille de notre retour. Nous n’avons pas visité la ville, nous préférions prendre le temps que nous avions pour explorer la nature et les petits villages.

361
À l’aéroport de San José, le matin de notre retour. Pour terminer en beauté et pour faire plaisir à mon tchum, une belle annonce de la bière Impériale, produite au Costa Rica.

365

Et c’est ainsi que se termine notre beau voyage au Costa Rica. Cette aventure nous a fait voir un endroit magnifique avec une nature exubérante et des habitants accueillants. Elle nous a ouvert les yeux sur une culture très différente de la nôtre et des conditions de vie pas toujours très faciles. Je remercie la vie de nous avoir permis de vivre cette belle expérience au maximum, toute la famille ensemble…J’espère vous avoir donné le goût de vous y rendre!
Merci de nous avoir suivi dans cette belle aventure!

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.